Omega Speedmaster : la montre des pros

Parmi les grandes marques de montres existantes, la compagnie horlogère suisse Omega possède une réputation flatteuse. Elle est surtout connue pour sa Speedmaster, un modèle de chronographe qui reste à ce jour la seule montre à avoir été portée sur la Lune. Un point peut être fait sur l’histoire de la gamme et les différentes Omega Speedmaster commercialisées au cours des années.

La Speedmaster, un modèle de référence

Spécialisée dans les montres de luxe, la firme Omega propose une large sélection de modèles pouvant à la fois intéresser les collectionneurs et être portés au poignet en tant que montre-bracelet. Ses produits phares sont sans conteste les différentes Omega Speedmaster, une montre incontournable dont la production a débuté en 1957. Connue pour avoir été utilisée sur la Lune, elle est en mesure de résister aux températures et aux conditions extrêmes présentes dans l’espace. Depuis le tout premier modèle conçu dans les années 1950, plus de 1,8 million de modèles ont été produits par la marque suisse, fonctionnant à l’aide de calibres manuels, automatiques, diapason ou quartz. Des dizaines de variantes de cette montre ont été créées, certaines avec des innovations technologiques, d’autres avec des ajouts esthétiques, pour commémorer des évènements ou faisant l’objet d’éditions limitées. On peut citer des montres indiquant les phases de lune, dotées d’un calendrier perpétuel ou présentées en version squelette.

De nombreuses versions disponibles

En décidant d’acheter montre de luxe Omega on bénéficie d’un grand choix de modèles. Les différentes Omega Speedmaster se déclinent en diverses lignes présentant des particularités aussi bien techniques qu’esthétiques. Il est possible de mentionner l’emploi de verre saphir bombé, la présence d’un fond saphir, la certification COSC, le mouvement automatique ou bien l’échappement coaxial. La marque helvétique a également mis au point des modèles quartz numériques ou quartz multifonctions hybrides. Au niveau des boîtiers, les choix sont là encore variés avec des versions fabriquées en or, en acier ou en titane, pouvant disposer d’un fond transparent ou être proposées en mode joaillerie. La Moonwatch a continué à être produite. Il s’agit d’un modèle de référence pour sa solidité et sa fiabilité, ce qui en fait une montre très appréciée par les professionnels et les personnes exerçant des activités en extérieur ou dans des conditions difficiles. Il est possible de la retrouver dans son design d’origine avec le boîtier de 44,25 mm et le verre saphir, mais également dans des variantes modernes avec un mouvement Lemania et la certification « Master Chronometer ».

Un peu d’histoire

Rares sont les marques de montres à posséder une histoire aussi riche que celle d’Omega. Elle est indissociable de la conquête de l’espace et des recherches effectuées par la NASA au début des années 1960 afin de trouver un chronographe-bracelet capable de résister aux conditions rencontrées dans l’espace. De nombreux tests furent réalisés sur les articles disponibles alors dans le commerce et seul le modèle phare d’Omega donna satisfaction. Il fut ainsi homologué par l’agence spatiale américaine avec la mention « Flight qualified by NASA for all Manned Space Missions », en faisant le modèle officiel pour toutes les missions spatiales habitées. La première utilisation de la montre pour un vol dans l’espace eut lieu en mars 1965, portée par Virgil Grissom et John Young à l’occasion de la mission Gemini 3. Grâce aux bons résultats obtenus, elle devint la montre choisie pour équiper les astronautes durant la première mission lunaire. Le 21 juillet 1969, un modèle Omega Professional était au poignet de Buzz Aldrin lorsqu’il marcha sur la Lune. En 1975, ce même modèle fut adopté par l’agence spatiale russe NPO Energia pour les sorties des cosmonautes dans l’espace. Aujourd’hui encore, il s’agit de la montre utilisée par les membres d’équipage à bord de la Station Spatiale Internationale.

Quelques modèles marquants

Au cours des années, de nombreux modèles ont été mis au point par Omega. En 1998, la X-33 a perpétué l’héritage de la marque en remplissant toutes les conditions désirées par la NASA pour une utilisation lors de ses cent prochaines missions habitées. Fruit de cinq années de développement, cette montre a même été conçue pour faciliter les manipulations avec des gants. Les modèles de la marque ne se limitent pas à des pièces de haute technologie destinées aux missions spatiales : le grand public a également accès à des articles d’un intérêt certain. On peut citer la Moonphase Co-Axial Master Chronometer, réunissant les dernières technologies de la marque. Elle possède un diamètre de 44,25 mm, disponible avec un boîtier en acier, en or, en platine ou bicolore. Sa version la plus esthétique est peut-être celle faite en acier inoxydable avec un cadre bleu, munie de détails soignés comme les traces de pas des premiers astronautes sur la Lune. Elle dispose de la certification « Master Chronometer » garantissant son extrême précision. Tous les cinq ans, Omega propose aussi des éditions limitées de sa Professional Moonwatch rendant hommage à l’alunissage d’Apollo XI. Le modèle du 45e anniversaire, sorti en 2014, brille par sa fabrication entièrement en titane, alors une première pour la marque et sa lunette en alliage d’or rose prévue pour ne pas jaunir avec le temps. Elle possède l’indémodable calibre 1861 à remontage manuel. Omega a mis en vente des modèles en édition limitée évoquant la pop culture. C’est le cas de la montre Professional Racing de 2013, surnommée Omega Tintin par les collectionneurs en raison de son cadre qui représente le motif de la fusée figurant dans l’album d’Hergé « Objectif Lune ».